Tourisme français et tourisme de nature.

Analyse des espaces naturels d'Ibiza par rapport à l'intérêt touristique français

Cristina Rodrigo Marí

Résumé

Entre les années 70 et 90 du XXème siècle, une grande partie du tourisme à Ibiza provenait de la France. Toutefois, cela a changé en raison du fait que tout ce qu'ils ont visité sur l'île a cessé d'être offert (ou il a commencé à être offert d'une autre façon) et aussi en raison de la crise économique. Une fois remis de cette crise, le tourisme français a de nouveau choisi Ibiza comme destination de vacances et depuis quelques années, on peut constater une augmentation de son nombre.

Mots clefs: Espaces naturels Ibiza - Eivissa; Tourisme français Ibiza-Eivissa ; Tourisme de nature

Abstract

Between the 1970s and the 1990s, many of Ibiza's tourists came from France. But that changed both because the island ceased to offer what appealed to those visitors and because of the economic crisis. Once the crisis has passed, however, the French have again chosen Ibiza as a holiday destination, and in recent years we can even see an increase in their numbers.

Keywords: Natural environtment Ibiza - Eivissa; Fench tourism Ibiza - Eivissa; Nature tourism

Rebut: 2019/11/24

Revisat: 2019/11/30

Rebut: 2020/01/11

Acceptat: 2020/01/20

Introduction

De mon point de vue, en tant que professeure de français qualifié à l'Escola de Turisme del Consell d'Eivissa et installée en France, Ibiza n'est axée sur aucun aspect de ce groupe touristique: il n'y a pas d'information touristique en français, ni de visites touristiques promues et qui cependant pourraient être intéressantes pour la culture et la société.

Les Français aiment leur langue et en sont ses grands défenseurs. Le fait de ne pas trouver ni de remarques, ni d'explications, de livrets ou de triptyques en français est presque offensant et montre un désintérêt manifeste pour leur visite touristique. D'autre part, la société française s'intéresse à de nombreux aspects variés: tourisme nature, de culture traditionnelle, balnéaire et sportif, tourisme de shopping, tourisme gastronomique, tourisme de culture général, tourisme d'immersion, tourisme de santé … et biensûr dans la possibilité d'alterner entre eux, pour profiter plus de leurs vacances.

Mais dans cet article, on va se concentrer sur le tourisme de nature, car c'est peut-être l'un des principaux centres d'intérêt en tant que destination touristique : en plus des parcs naturels (ses Salines, es cap des Falcó, platges de Comte, cala d'Hort) et des zones de nature sauvage (Benimussa et es Amunts), des bois (sa Talaia, es puig d'en Baix, Benirràs, Buscastell).

Es Amunts

Cet Àrea Natural d'Especial Interès (ANEI: espace naturel d'intérêt particulier) s'exerce sur un quart du territoire de l'île, sur la côte nord, de cala Salada à la plage de s'Aigua Blanca.

Es Amunts est la région d'Ibiza où le paysage a été le mieux préservé.

C'est une zone montagneuse avec des hauteurs ne dépassant pas 400 mètres qui longe le littoral le plus escarpé d'Ibiza. Son espace intérieur regorge de forêts feuillues et de vastes zones de sol argileux servant à la culture d'espèces telles que l'amande ou la caroube. Certains de ses points les plus élevés sont es puig d'es Fornàs ou es puig Gros. Les étendues côtières d'es Amunts sont dominées par la présence de grandes falaises qui se succèdent, où s'étendent à leurs pieds les plus belles criques de l'île. La cala d'Aubarca, qui cache une source d'eau douce parmi ses rochers, en est un bon exemple. C'est pour ça qu'il mettent l'accent sur certains îlots comme s'illa Murada et ses Margalides.

Es Amunts est également une région dotée d'un grand attrait culturel et patrimonial où l'architecture traditionnelle se fond parfaitement dans la beauté du paysage. C'est une réserve naturelle où, avec les paysans qui s'occupent de la campagne et préservent les vieilles coutumes et traditions d'Ibiza, il y coexiste une grande variété de flore et de faune qui ont permis à cette région d'être déclarée Àrea Rural d'Interès Paisatgístic (ARIP: zone rurale d'intérêt paysager).

Certains sommets de sa Serra de sa Malacosta, tels que es puig des Fornàs ou es puig Gros, sont parmi les plus hauts de l'île, mais il y a des points de vue tels que sa punta de Xarraca ou sa punta Grossa, avec des vues de rêve et dans les confins, les falaises de na Xemena, ses Fontanelles, sa torre d'en Balansat, les ruines inquiétantes de ses torres d'en Lluc, les grottes d'es Culleram et can Marçà, les îlots de ses Margalides, s'illa Murada, es cap Bernat ou à sa Ferradura

Les champs, les torrents, les montagnes et les falaises abritent de nombreuses espèces de plantes endémiques et toutes sortes d'oiseaux qui nichent sur la côte rocheuse et sur les îlots. La région comprend de vastes zones boisées de pins, genévriers, romarin, genévriers, arbousiers et palmiers. Quant à sa faune, les parois rocheuses de la côte sont des zones de nidification pour des espèces telles que les falcons (faucons) pèlerin et Eleonor, le cormoran ou la mouette. Dans les forêts, on trouve des spécimens vivants de chardonnerets, d'òlibes (chouettes), de mirles, de balbuzards, de puffins, de mussols (hiboux) et de nombreuses espèces de mammifères, tels que la geneta (genette), la marta (le loir) ou le lapin.

Benimussa

La vallée de Benimussa est l'une des régions agricoles les plus belles et les plus uniques d'Ibiza de par ses forêts naturelles vierges. Elle tire son nom de la ferme Benimussa, qui, au XIVème siècle, était l' une des plus importantes de l'île. La vallée est une région très pittoresque, avec ses paysages de terres agricoles pluviales dans la plaine et sur les pentes des montagnes, où abondent les caroubiers, les figuiers, les amandiers et les oliviers. à benimussa se trouve aussi une immense plantation d'oliviers, c'est un lieu précurseur de l'élaboration d'huile d'olive sur l'île.

La zone de culture traditionnelle présente un grand intérêt zoologique abritant des espèces qui vivent dans les nombreuses cavités souterraines, de plus notons la présence de monuments uniques tels que les vieux dinas d'en benet et benimussa, puis le puig d'en serra qui s'affiche comme un lien entre les montagnes de la région (puig de cas Colis, puig de s'Empenyo). C'est la deuxième plus haute montagne de l'île (après sa Talaia), avec une altitude de 396 m. À son sommet se trouve un ermitage construit au début du XIXème siècle, connue sous le nom de sa capella d'en Serra (Chapelle de Serra).

La faune terrestre est limitée à Ibiza en raison de son insularité. l'aridité du climat et les formes endémiques sont d'un grand intérêt, certaines espèces particulièrement, très anciennes comme les lézards ou les invertébrés. les habitats les plus intéressants de l'écosystème forestier sont directement liés à une flore variée, abondante, et un nombre inhabituellement élevé d'espèces végétales, souvent sans fleurs, telles que mousses, lichens… La région est principalement composée de forêts denses de pins très calmes, ce qui en fait un lieu idéal pour se promener et profiter du paysage sans se presser.

Sa Talaia

Sant Josep de sa Talaia est situé au sud-est de l'île, se trouve Sant Josep, avec cala Comte, cala Bassa, cala d'Hort et son imposant rocher, Es Vedrà ou la plage branchée cala Jondal.

Dans ce village se trouve sa Talaia. C'est la colline la plus haute de l'île, avec ses 475 mètres. D'en haut, nous pouvons admirer la magnifique vue panoramique sur la presque totalité de l'île, et la belle silhouette de Formentera.

La nature de sa Talaia constitue une des attractions les plus importantes de l'île. La flore et la faune sont formées par une grande variété d'espèces. De nombreuses espèces terrestres présentes sur l'île existent depuis la préhistoire.

Sans aucun doute, ses forêts de pins méditerranéens luxuriants attirent l'attention.

En fait, les Grecs ont nommé Ibiza et Formentera les îles Pityuses, des îles aux pins, pour le manteau vert qui s'étend à travers ses champs et ses montagnes tout au long de l'année, selon les études scientifiques, les pins caractérisent le paysage de l'île depuis 7000 ans.

Et bien que les forêts les plus prédominantes soient celles de pins, dans les zones littorales basses et sablonneuses, le genévrier (savina) est l'espèce la plus abondante.

La faune terrestre comprend des hérissons, des genettes, des martres, des chauves-souris, des hiboux, des xoriguers (faucons crécerelles), des étourneaux ou des puputs (hoopoes).

Mais l'animal le plus présent et le plus représentatif est peut-être le sargantana (lézard) pityusa et le dragó (salamandre).

Sa Talaia est une belle promenade à travers la campagne, entre thym, genièvre, romarin et lavande.

Buscastell

À Eivissa, il existe de nombreux lieux d'intérêt touristique pour son histoire, sa culture et sa beauté. À cette occasion-ci, on va parler de Buscastell.

La vallée de Buscastell, situé sur une grande nappe d'eau souterraine, de 4,5 km de long, alimentés par l'arrosage, et d'un torrent du même nom, possède une chute d'eau naturelle qui débouche dans la baie de Sant Antoni.

Cette source est l'apport d'eau le plus important de l'île qui alimente un système hydraulique construit par les habitants des villages arabes au XIIIème siècle.

Aussi, il est certain qu'il faut admettre la magnificence du paysage, avec son dense manteau vert toute l'année, parsemé de fleurs de toutes les couleurs et d'arbustes aromatiques. On doit remarquer la plénitude de sa flore, l'héritage de sa faune, le silence, la quiétude qui imprègne l'air, seulement interrompue par les propres bruits de la nature… On est surpris par le coucher du soleil à l'horizon, par l'intense lumière qui se reflète dans le cours de l'eau.

En définitive, c'est un endroit paradisiaque qui fait de Buscastell un endroit spectaculaire, d'une nature généreuse où le temps est suspendu.

Es Puig d'en Baix

Es Puig d'en Baix est un site natural peu connu, siyué dans la région de Sant Antoni de Portmany et à proximité de Santa Agnès de Corona.

On accède au sommet par un chemin qui monte avec une pente raide. En arrivant à la cime, on peut contempler un paysage magnifique: les amandiers de Corona, la vallée de Sant Antoni, les montagnes au sud de Sant Josep et même de Vila.

Les côtes sont bordés `par desravins, aux pieds desquels se trouvent plusieurs cabanes à charbon, des fours à chaux et un moulin à vent.

C'est un bel endroit qui fait son chemin entre les champs d'amandiers et de caroubiers.

Cala d'Hort

Le Parc Naturel d'es Vedrà se trouve à cala d'Hort.

L'île d'es Vedrà fait partie du Parc Naturel d'es Vedrà, elle est accessible uniquement par voie maritime avec permis, elle est inhabitée et avoisine es Vedranell, plus petite et moins elevée.

Cala d'Hort

Es Vedrà est classée zone de protection stricte (réserve naturelle depuis 2002), avec d'autres huit îlots —es Vedrà, es Vedranell, sa Conillera, s´Illa d'es Bosc, ses Bledes (quatre îlots) et s´Espartar— qui sont inclus dans la réserve pour leurs endémismes végétaux principaux (la silene, lalimonium, l'asperula, la cetrina etc. parmi les espèces particulières, le palmier nain ou l'euphorbe arborescente en raison de leur présence rare) et pour la faune (la variété d'oiseaux, de lézards des Pityuses -protégés par différents règlements européens et nationaux- et il s'agit d'un des principaux endroits pour les oiseaux marins et des rapaces comme les cormorans, les aigles et les faucons). Même cést une región caractérisée par l'habitat des requins bleus et des murénes.

C'est aussi une route pour l'itinéraire des dauphins et des baleines.

Es Vedrà est relativement grande et étant de forme pyramidale. Ce rocher se trouve à 385 mètres au-dessus du niveau de la mer et possède de nombreuses grottes sur ses parois qui sont particulièrement difficiles d'accès.

Es Vedrà i es Vedranell

Plages de Comte

Cala Conta est l'un des plus beaux sites naturels d'Ibiza. Il se compose de plusieurs criques assez irrégulières, qui s'étendent sur 800 mètres, avec diverses zones de sable et de rochers, une zone boisée et de nombreux îlots entourés par des eaux bleues cristallines.

La zone boisée est une zone sablonneuse, entourée de dunes et de savines aux troncs tordus, dans laquelle vivent de nombreuses espèces endémiques de faune et de flore.

Sa Conillera est le plus grand de tous les îlots qui entourent l'île d'Ibiza, avec une superficie d'un kilomètre carré ayant la forme d'un crocodile vue du ciel ou celle d'une baleine vue latéralement. C'est une île qui possède une grande valeur environnementale et pour cette raison, depuis 2002, Sa Conillera a été désignée réserve naturelle. L'origine du nom de cette île vient de cunicularia, un mot qui fait référence à la présence de grottes et de galeries dans lesquelles des vestiges datant du XVIe siècle ont été trouvés, alors qu'Ibiza était fréquemment victime d'attaques de pirates.

Platges de Comte

Le paysage de sa Conillera est caractérisé par une végétation basse, parmi laquelle on trouve des buissons et des arbustes. Les genévriers tordus par le vent, comme on en observe dans de nombreuses zones côtières, sont caractéristiques du lieu, au même titre que la faune spécifique et variée. L'espèce la plus importante est la sargantana qui, à sa Conillera, possède une sous-espèce unique: podarcis pityusensis cunicularia dont la particularité est sa grande taille. A nul autre endroit dans le monde nous ne recensons cette espèce de lézard, un phénomène commun à tous les îlots Pytiuses où nous trouvons des sous-espèces uniques.

Sa Conillera joue également un rôle clé en tant que zone de reproduction pour la gavina de bec roig (goéland Audouin) qui dans les années 1960 était en danger d'extinction.

Une autre des espèces les plus emblématiques de la réserve naturelle est le Falcó de la Reina (Falcon de Eleonor). Cet oiseau passe les hivers à Madagascar et parcourt le continent africain pour nicher à sa Conillera.

Selon une légende, Hannibal, l'un des plus grands stratèges militaires de l'histoire, serait né sur cette île: une expédition s'est déroulée de Cartago Nova à Ibosim, quand une forte tempête du sud-ouest a dévié son bateau vers cet îlot où ils ont jeté l'ancre, à s'Estanc de Dins et c'est là que le Général carthaginois était né.

Au sud de sa Conillera se trouve s'illa d'es Bosc, une île plus petite et déserte, peuplée de chèvres sauvages. À l'ouest se trouvent ses Illes Bledes (sur les plans de Bosch et de Bleda Plana) et les îlots de s'Escull d'en Ramon, de s'Escull Vermell et de s'Escull de Tramuntana.

Dans cette réserve naturelle, il est fréquent de trouver des lézards bleus, des cormorans…

En ce qui concerne la faune marine, on trouve des hippocampes, des murenes, des tortues caouannes, des dauphins, des barracudas, du bar et de la daurade, des poulpes et des calmars…

Benirràs

Benirràs est formé par collines et vallées, au nord de l'île, à Sant Miquel de Balansat.

C'est une petite baie entourée de collines pleines de pins. La plage est petite, avec du sable blanc et doux et beaucoup de charme, entourée de collines couvertes de végétation. Les rochers, qui servent de limite à la plage, sont un endroit idéal pour découvrir les fonds marins : l'eau est claire et presque toujours calme.

La magie de l'endroit est donnée par le cap Bernat, à l'horizon, un îlot étroit et pointu, de 27 mètres d'haut, situé au centre de la baie, presque à égale distance de punta de s'Oriçol et de sa punta Negra.

Benirràs

Elle est une sorte de paradis luxuriant de la vie marine entourée de vastes fonds de sable.

Cette île offre aux plongeurs une plongée lumineuse, confortable et au même temps, profonde et toujours pleine de surprises : des verderols (sérioles) ou barracudes, blennies, salpes (saupes), roges (rascasses rouges), certaines espèces de nudibranches et murènes, loups, des mérous… sous les rochers dans la prairie de Posidonia entre des centaines, ou peut-être des milliers de petits poissons noirs communément appelés castagnoles (castagnettes). Es Cap Bernat n'est jamais une plongée inutile, sans vie.

Ce rocher était le point qui séparait dans l'antiquité les quartons (districts ou partis juridictionnels) de es Xarc et de Balansat. Autrefois, en entrant dans les propriétés situées en mer, il était courant que les îlots, les cônes et les rochers fassent office de fita (borne) pour séparer les territoires.

Ce qui est certain, c'est que le coucher de soleil est un spectacle mémorable, à la fois pour les vues spectaculaires créées lorsque le soleil se reflète sur la mer avant de disparaître.

Ses Salines

Le parc naturel de ses Salines est une zone protégée située entre Ibiza et Formentera, qui couvre une superficie de 16 000 hectares, dont 13 000 sont marins.

Elle couvre les zones humides de ses Salines; s'Estany des Peix et s'Estany Pudent; les plages d'es Codolar, es Canal de s'Olla, ses Salines et es Cavallet, la Péninsule de es Trucadors, es Freus, s'Espalmador

Le parc est un ensemble résumé de différents écosystèmes présents dans toute la Méditerranée et l'un des plus importants.

En ce qui concerne la végétation marine, il faut souligner les prés de posidonia oceanica. Ce n'est pas vraiment une algue comme beaucoup de gens croient, c'est le plus grand être vivant au monde, qui sert de refuge à des nombreux êtres aquatiques et joue un rôle très important dans l'oxygénation et le filtrage de l'eau; il permet que l'eau soit propre, clair, cristallin e et pur. En plus de la posidonia, le parc compte 177 plantes supplémentaires: les pinèdes méditerranéennes, les sabinars côtiers, les salicorniares et la végétation halophyte qui entoure les lagunes, ainsi que les systèmes de dunes et la végétation côtière des falaises.

Ses Salines

En ce qui concerne la faune que l'on trouve dans le Parc Naturel de ses Salines, on doit remarquer son emplacement en transit pour un grand nombre d'oiseaux dans leur migration. Jusqu'à 210 espèces d'oiseaux passent chaque année par ses Salines. On doit souligner les populations d'oiseaux aquatiques, comme les flamants roses, l'échasse, le tadorne, le gravelot à collier interrompu et les oiseaux marins comme la mouette d'Audouin et le puffin des Baléares. D'autres espèces remarquables dans le domaine terrestre sont lézard pytiuse, endémiques de ces îles, et avec différentes sous-espèces dans les îlots, le loir ou le rat blanc et plusieurs espèces d'escargots endémiques et les insectes.

La faune marine méditerranéenne typique présénte une grande diversité dans son milieu marin, où plus de 400 espèces de poissons, crustacés et invertébrés sont melangés.

La richesse et la variété des écosystèmes trouvés dans le parc naturel comprenent les plages de sable, de roche, des systèmes de dunes, des marais, des étangs et des falaises.

Les étangs de ses Salines ont été créés pour extraire le sel, grâce à un système d'écluses, permettant à l'eau de s'établir dans de vastes zones peu profondes, facilitant l'évaporation de l'eau et l'extraction du sel. Dans ce parc naturel, les traces de plus de 20 minéraux et oligoéléments, dérivés des eaux marines, se retrouvent de manière significative. Tous conservent les avantages de la haute énergie du soleil. Cette énergie solaire est naturellement intégrée dans les sels marins, ainsi que dans des minéraux tels que le silicium ou le calcium, ce qui confère des caractéristiques uniques aux sels présents dans ces îles.

Définitivement, le Parc Naturel de ses Salines est un espace qui englobe un ensemble d'habitats terrestres et marins, avec des valeurs écologiques et culturelles très importantes. C'est une zone protégée où vivent de grandes populations d'oiseaux, dont des migrants, qui vivent avec une flore et une faune endémiques des îles.

Dans ce paradis naturel, on trouve des étangs millénaires, des plages aux eaux cristallines et des fonds marins tout à fait uniques. C'est un authentique paradis, un patrimoine naturel d'une valeur incalculable: faune et flore marines et terrestres, et une zone minérale unique où sont représentés presque tous les écosystèmes présents à Ibiza: étangs salés, plages de sable plages rocheuses, falaises et cordons de dunes avec genévriers centenaires

Le parc naturel de ses Salines a cette dénomination depuis 2001, bien qu'il soit déjà une réserve naturelle depuis 1995 et que les prairies de posidonia oceanica ont été déclarées site du Patrimoine Mondial de l' Humanité par l'UNESCO en 1999.

Cap des Falcó

Entre la plage de ses Salines et la plage de es Codolar se trouve une immense montagne avec une falaise qui fait face à la mer.

Le sommet de cette montagne est appelé Cap des Falcó, un belvédère avec un chemin difficile, car les pentes abruptes peuvent atteindre 136 m de haut. Cette zone a une valeur écologique importante car elle constitue un écosystème idéal pour la nidification de divers oiseaux tels que le faucon royal et fait également partie du Parc Naturel de ses Salines.